Nouvelles Alliances

Charlotte Gautier Van Tour

1989 -

Charlotte Gautier Van Tour

Charlotte Gautier Van Tour donne à voir l’invisible, les organismes et micro-organismes avec lesquels nous partageons de nombreuses similitudes. Une «nouvelle alliance» est proposée, reposant sur l’interdépendance et l’interconnexion entre tous les êtres vivants. Pour l’exposition, l’artiste présente une première version de l’installation «Osmos», créée avec le compositeur Ilia Osokin et le créateur de dispositifs interactifs et designer lumière Jimmy Boury. Une stèle couverte de mousse est surmontée d’un bénitier contenant de l’eau, que nous sommes invités à toucher. Au contact de l’eau, une composition musical est propagée, mélangeant des instruments électroniques et lessons inouïs des fonds marins collectés par l’Institut Chorus Acoustics. Cette expérience physique nous connecte aux êtres vivants au fond de l’océan, que l’on ne connait pas et dont nous sommes pourtant si proches. Osmose et influences réciproques; l’œuvre questionne les résonnances que nous éprouvons au contact sonore et tactile de l’eau. L’installation nous invite à entrer en communion avec le monde aquatique auquel nous sommes tous profondément liés: relation à la fois originelle, puisque c’est dans l’océanque les premières formes de vie sont apparues, mais également matricielle. Hybride, la sculpture répond également à des formes organiques; tronc colonisé de lichen, arbre, coraux, coquillage, matrice... Le cœur même du travail de Charlotte Gautier Van Tour est d’évoquer ces correspondances de formes dans le monde vivant.

Temps Forts 

Charlotte Gautier Van Tour (1989), est diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs en 2014. Sa pratique s’est développée à l’occasion de nombreuses résidences artistiques, avec la Fondation l’Accolade (2021), avec Coco Velten, Marseille (2020), ou encore au sein du village d’artiste Ruigoord à Amsterdam (2019). Charlotte Gautier Van Tour a bénéficié de plusieurs expositions, avec l’association Fertile (2021), à la Villa Belleville (2019) ainsi qu’à la Cité internationale des Arts (2018).